Conseil d’administration

MEMBRES REPRÉSENTANTS DES UNIVERSITÉS
MEMBRE REPRÉSENTANT DES COLLÈGES
MEMBRES DU SECTEUR PRIVÉ
MEMBRE D’OFFICE

Profils des membres du conseil d’administration 

Jake Arsenault

Jake est un entrepreneur de haute technologie en série. Il s’intéresse notamment à la conception, au renforcement d’équipe et à la création de nouvelles technologies. Il encourage les entreprises en démarrage en agissant à titre de mentor auprès d’elles et endosse le rôle d’entrepreneur en résidence à l’Université du Nouveau-Brunswick (UNB). Jake est convaincu que l’innovation et la créativité sont des éléments essentiels à la création de toute nouvelle entreprise.

Cherchant à répondre à des besoins non satisfaits en matière d’aménagement du territoire, Jake a cofondé l’entreprise The Black Arcs en 2014. Il rassemble les gens et les idées, assurant la liaison entre les problèmes sans réponse, le milieu universitaire et les nouvelles technologies. Il a entre autres dirigé une série de projets de recherche collaboratifs visant à faire mûrir les fondations de l’entreprise, travaillant auprès d’experts des domaines de l’aménagement du territoire, des données massives, de l’économie, de l’intelligence artificielle et de la conception.

Jake a par ailleurs été le fer de lance des projets suivants : incubation d’engagements judicieux avec le gouvernement du Nouveau-Brunswick, Playful Planning: Citizens making sense of transit systems and impacts avec le département de géomatique de UNB, Predictive Analytics and Data Visualization for Collaborative Multi-Stakeholder Planning of Transportation auprès du Conseil national de recherches, Public Transportation : Citizen Engagement et Simulator: Sackville the Game auprès de la Commission de services régionaux du Sud-Est.


Dr. Rabin Bissessur

Rabin Bissessur est professeur de chimie à l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard (UPEI), où il occupe également le poste de vice-recteur associé à la recherche et de doyen des études supérieures (par intérim). Il s’est joint à l’équipe de l’UPEI en 1999, après avoir enseigné la chimie pendant un an à l’Université de Northern British Columbia, et il y est toujours. Il a été directeur du département de chimie de l’UPEI de 2014 à 2019, puis directeur suppléant du 1er janvier au 30 juin 2011.

Monsieur Bissessur à un doctorat de l’Université d’État du Michigan, une maîtrise en sciences de l’Université de Rochester et un baccalauréat ès sciences (avec mention) de l’Université du Manitoba.   Il a réalisé ses recherches postdoctorales à l’Université Northwestern et à l’Université Laval. Ses recherches portent sur les matériaux nanocomposites, les polymères conjugués et les électrolytes polymériques solides. Il écrit et coécrit 58 articles évalués par les pairs, 15 chapitres de livres et de 6 documents pédagogiques destinés aux étudiants de premier cycle.


Daryl Genge (PDG et membre d’office)

Dirigeant d’entreprise, Daryl Genge compte plus de 28 ans d’expérience en création de partenariats entre les universités, les industries et les gouvernements. Il a récemment occupé les postes de sous-ministre adjoint et de sous-ministre par intérim au ministère des Affaires, du Tourisme, de la Culture et du Développement rural de Terre-Neuve-et-Labrador. Il a eu l’occasion de promouvoir des stratégies d’investissement public-privé afin d’aider les industries innovantes à s’épanouir, et a endossé un rôle de leadership dans l’attraction d’occasions de commerce international et d’investissements directs étrangers. 

Monsieur Genge a également été directeur fondateur de l’Atlantic Canada Venture Gateway, une initiative panatlantique qui aidait les entreprises technologiques prometteuses à attirer les capitaux de croissance dont elles avaient besoin et encourageait l’expansion dans les marchés internationaux, particulièrement au Moyen-Orient.

La carrière de M. Genge a commencé dans l’industrie du pétrole en mer, sur la côte est du Canada. Monsieur Genge a par la suite occupé divers postes de direction dans le secteur privé et dans des organisations gouvernementales, dont Operation ONLINE. Il a aussi été président d’une société d’experts-conseils indépendante spécialisée en stratégies d’innovation et d’organisation pour les gouvernements, les industries et les universités pendant huit ans. Il est diplômé de l’Université Memorial et consultant certifié en gestion. 

Monsieur Genge a occupé de nombreuses fonctions au sein de différents conseils et comités, notamment au sein des conseils consultatifs de deux fonds de capital-risque. Il continue à conseiller et à mentorer des entrepreneurs qui cherchent à commercialiser des technologies prometteuses.


Raymond Gosine

Ray Gosine est vice-recteur associé à la recherche et professeur de génie électrique et informatique à l’Université Memorial de Terre-Neuve. Il est également professeur invité à la Munk School of Global Affairs and Public Policy et professeur (statut) en génie mécanique et industriel à l’université de Toronto.  

Ses recherches portent sur les systèmes intelligents, la robotique et l’automatisation, particulièrement en ce qui a trait à l’application de ces technologies aux industries des ressources naturelles. Il a entre autres été titulaire d’une chaire du CRSNG en automatisation industrielle à l’Université de la Colombie-Britannique et de la chaire J.I. Clark sur les systèmes intelligents pour les activités en milieux difficiles à l’Université Memorial.    Il a récemment présidé un comité d’examen public (www.nlhfrp.ca) chargé de donner des conseils au gouvernement quant aux enjeux scientifiques, socioéconomiques, environnementaux, de politique publique, de réglementation et de santé publique associés à l’exploitation non conventionnelle du pétrole et du gaz (c’est-à-dire la fracturation) dans l’ouest de Terre-Neuve.   À l’heure actuelle, il collabore avec des collègues de l’Université de Toronto et de l’Université Memorial dans le cadre de recherches portant sur la compréhension des possibilités, des conséquences et des défis associés à l’automatisation et à la numérisation des industries minières souterraines et des industries pétrolières et gazières extracôtières au Canada.

Monsieur Gosine est Fellow de l’Académie canadienne du génie (ACG), Fellow d’Ingénieurs Canada (FEC) et membre du programme Innovation, équité et avenir de la prospérité de l’Institut canadien de recherches avancées (CIFAR).


Stephen Hartlen

En tant que vice-président adjoint (relations avec l’industrie) et directeur général du Bureau d’innovation et de liaison avec l’industrie de Dalhousie (ILI), Stephen Hartlen dialogue avec les membres du secteur privé local pour développer des contrats de recherche et créer des stages pour les étudiants avec des industries locales, nationales et internationales. Il aide actuellement à bâtir la recherche valant 132 millions de dollars menée par la faculté à Dalhousie, et s’efforce d’enrichir l’expérience d’apprentissage de futurs dirigeants et innovateurs.

Stephen Hartlen a passé les huit dernières années à Innovacorp, société d’État de la Nouvelle-Écosse pour la commercialisation de recherche fondamentale, exerçant les fonctions de vice-président (mentorat) et plus récemment de président intérimaire et de directeur général. ILI et Innovacorp sont tous deux situés dans le nouvel institut de Dalhousie Life Sciences Research Institute et la combinaison des deux aide à renforcer les partenariats de recherche université-industrie et assure une croissance économique pour la Nouvelle-Écosse.

Le Bureau d’innovation et de liaison avec l’industrie de Dalhousie commercialise la recherche à partir de l’université et aide à la création d’entreprises dérivées. Innovacorp aide les entreprises émergentes à potentiel élevé de la Nouvelle-Écosse à commercialiser leurs technologies et à s’imposer sur le marché mondial.

En plus d’Innovacorp, Stephen Hartlen a travaillé avec des entreprises incluant xwave, Infointeractive, MTT et Keltic inc. Il a fait partie de plusieurs comités tels que l’équipe de leadership du sous-ministre en matière d’économie et d’environnement et a été invité à participer à de récentes consultations sur les rapports Savoie et O’Neill. Il est aussi membre du conseil consultatif pour le programme MBA de résidence des sociétés de Dalhousie.


Francis Leblanc

Francis LeBlanc est vice-recteur associé à la recherche et doyen de la Faculté des études supérieures et de la recherche de l’Université de Moncton depuis le 1er janvier 2017. Auparavant, il était directeur du Département de physique et d’astronomie et doyen de la Faculté des sciences à la même université. Monsieur LeBlanc est titulaire d’un doctorat en physique de l’Université de Montréal et est un chercheur actif en astrophysique. Ses recherches sont financées de façon continue par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) depuis 1998. Il a été professeur agrégé ou chercheur associé invité dans quatre établissements universitaires renommés (Université Laval, Université de Paris VII, Université de Toulouse et Observatoire de Paris-Meudon). En 2010, il a publié un livre à la prestigieuse maison d’édition Wiley, intitulé An Introduction to Stellar Astrophysics. Ce livre a été utilisé comme manuel dans plus de 75 universités, dont Harvard, Caltech, Berkeley, Stanford, Cambridge, U. libre de Bruxelles, Tokyo, Varsovie, Montréal, Victoria et Western.


Dr. David Magee

Originaire du Nouveau-Brunswick, David a commencé son baccalauréat ès sciences en chimie à l’Université du Nouveau-Brunswick en 1978. En 1987, il a obtenu un doctorat en chimie organique de synthèse de la même université sous la direction du professeur Zdenek Valenta. Il a par la suite poursuivi ses études grâce à une bourse de recherche postdoctorale du CRSNG auprès du professeur Robert K. Boeckman, Jr. de l’Université de Rochester. En 1990, David s’est joint à l’équipe de l’UNB à titre de professeur adjoint. En 1995, il est devenu professeur agrégé puis, en 2000, professeur titulaire. De 1999 à 2007, David a assuré la direction du département de chimie, sauf pendant une brève période de six mois, du 1er juillet au 31 décembre 2005, où il a été doyen intérimaire de la faculté des sciences. Par la suite, de juillet 2008 à juin 2017, David a été doyen de la faculté des sciences de l’UNB, avant de devenir vice-recteur intérimaire à la recherche en juillet 2017 pour un mandat d’un an.

Les recherches de David portent principalement sur les façons inédites ou simplifiées de créer des produits naturels intéressants sur le plan de la biologie et ambitieux sur le plan de la structure. Au cours des dernières années, David a entretenu plusieurs collaborations de recherche avec des universités (Dalhousie, Acadia, Shahid Beheshti University Tehran), des gouvernements (Service canadien des forêts, ministère des Ressources naturelles de Terre-Neuve-et-Labrador) et le secteur privé (JDI-Ltd, Sylvar, Agrifor, Forest Protection Limited). Il a également publié 44 rapports de recherche évalués les pairs dans de nombreuses publications nationales et internationales de renom et a déposé cinq demandes de brevet. Il a présenté plus de 66 rapports de recherche à l’occasion de conférences nationales et internationales et s’est prononcé à titre de conférencier d’honneur à 17 autres occasions. Il a également agi à titre d’examinateur externe pour de nombreux étudiants au doctorat, et a révisé plus de 170 articles pour 34 publications et 38 demandes de subvention pour des organismes subventionnaires nationaux et internationaux.

Depuis ses débuts dans l’équipe de l’UNB, David s’est forgé une excellente mission professorale et une formidable carrière en enseignement. Il a notamment supervisé 27 étudiants de cycles supérieurs : 10 doctorats décernés, 15 maîtrises ès sciences décernées, 1 maîtrise ès sciences et 1 doctorat en cours. Il a également supervisé 67 étudiants à rendement supérieur du baccalauréat ès sciences. Les étudiants de premier cycle et de cycles supérieurs de son groupe comptent les réalisations suivantes à leur actif : maîtrises ès sciences et doctorats, études en médecine, bourses de recherche postdoctorale, chaires universitaires, postes de recherche scientifique et vente de produits pharmaceutiques.

David a également siégé à de nombreux comités de l’UNB. Récemment, il a participé au comité de planification universitaire (les deux étapes), au comité de négociation de l’administration pour la plus récente négociation collective, au comité de planification de recherche stratégique et au comité permanent de l’UNB responsable de l’évaluation de toutes les demandes de l’établissement auprès des CRC, de la FCI et du FIA.


Mike Maguire

Michael Maguire est un ingénieur professionnel qui compte une trentaine d’années d’expérience dans l’industrie océanographique et l’industrie de l’énergie extracôtière. Mike a dirigé des équipes d’ingénieurs dans divers contextes internationaux pour assurer l’intégrité technique et la certification de projets pétroliers et gaziers de grande valeur dans des milieux extracôtiers rigoureux. Depuis une dizaine d’années, Mike s’est distingué à titre de leader dans l’innovation et les progrès technologiques visant à promouvoir une croissance commerciale sécuritaire et durable. Il a notamment mis en œuvre une stratégie de recherche et de développement et géré un portefeuille d’innovation de plus de 10 millions de dollars par année pour un chef de file des systèmes d’énergie intégrés au Canada.

Mike détient un baccalauréat en génie (architecture navale et génie océanique) de l’Université Memorial de Terre-Neuve. Sa qualification professionnelle est reconnue par l’Association des ingénieurs et des géoscientifiques de Terre-Neuve-et-Labrador, le United Kingdom Engineering Council et la Fédération européenne des associations nationales d’ingénieurs. Il est également un membre actif au sein de l’Institut de l’ingénierie marine, des sciences et technologies; de la Société des architectes et des ingénieurs navals et de la Society of Petroleum Engineers.

En plus de siéger au conseil de Springboard Atlantic, Mike agit à titre de bénévole professionnel pour différents groupes et comités. Il est notamment président du conseil d’administration d’OceansAdvance (la grappe des technologies océaniques de Terre-Neuve-et-Labrador), membre de longue date du comité technique sur la conception, la construction et l’installation de structures extracôtières de l’Association canadienne de normalisation (et directeur du groupe de travail pour les structures extracôtières flottantes) et membre du comité technique sur les structures extracôtières de Lloyd’s Register. De plus, il a déjà occupé le rôle de président du comité consultatif du programme de formation FONCER du CRSNG en recherche sur les technologies extracôtières à l’Université Memorial et a participé à plusieurs autres comités consultatifs, dont le comité consultatif sur la technologie arctique de l’American Bureau of Shipping, le groupe sur la technologie arctique de l’International Oil and Gas Producers et le conseil consultatif sur le calcul scientifique industriel de l’Université Memorial.


Ken Martin

Ken Martin a récemment pris sa retraite après 28 ans de service public honorable. En 1991, Ken s’est joint à l’Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA), l’agence de développement régional du gouvernement du Canada au service du Canada atlantique, et a gravi les échelons en occupant différents postes de gestion et de direction.

Après six ans à titre de gestionnaire de compte, incluant une période de détachement auprès d’un organisme autochtone du Labrador gérant le camp d’exploration de la baie Voisey’s, Ken a été nommé au poste de directeur des programmes commerciaux. En 1999, il est devenu directeur du développement des entreprises, supervisant la prestation des principaux programmes d’affaires de l’APECA dans la région. En 2011, il a assumé le poste de directeur général des opérations régionales, où il a assuré la gestion globale des opérations et des programmes de l’APECA à Terre-Neuve-et-Labrador. En 2015, Ken a été nommé vice-président de la région de Terre-Neuve-et-Labrador.

Ken a décroché un baccalauréat en commerce de l’Université Memorial de Terre-Neuve en 1984 et une maîtrise en administration des affaires (finances) de l’Université de Calgary en 1989. Avant de se joindre à l’APECA, il a travaillé comme prêteur commercial principal à la Banque de Montréal à St. John’s et comme analyste financier chez ExxonMobil à Calgary, en Alberta.

Ken et son épouse, Jackie, vivent à St. John’s. Ils adorent passer du temps avec leurs quatre fils, Jamie, David, Andrew et Colin, et avec leur petite-fille, Azriel.


Anna Redden

Anna Redden est vice-rectrice associée à la recherche et doyenne des études supérieures à l’Université Acadia. À ce titre, elle joue un rôle clé dans l’élaboration des politiques de recherche, dans l’avancement de la recherche novatrice et des programmes d’études supérieures ainsi que dans la collaboration externe avec des partenaires de l’industrie et de la collectivité, des organismes gouvernementaux, des fondations et d’autres établissements de recherche visant à stimuler les activités de recherche à l’Université Acadia et à cerner les possibilités futures.   

Anna détient des diplômes en biologie de l’Université Acadia (baccalauréat ès sciences avec mention et maîtrise ès sciences) et de l’Université Memorial (doctorat). Elle a occupé un poste de recherche postdoctorale et son premier poste d’enseignement en Australie, à l’université Monash et à l’Université de Newcastle, respectivement. Elle est revenue en Nouvelle-Écosse et à l’Université Acadia en 2005 à titre de professeure agrégée en biologie et de directrice du Acadia Centre for Estuarine Research.

Réagissant à l’intérêt croissant pour le développement de l’énergie marémotrice dans la baie de Fundy vers la fin des années 2000, Anna a codirigé en 2009 la création du Fundy Energy Research Network (FERN) pour aider la province, les promoteurs d’énergie marémotrice et la communauté de chercheurs à collaborer pour répondre aux besoins et aux défis de la recherche. Puis, en 2012, elle a cofondé l’Acadia Tidal Energy Institute, dont elle a été la première directrice. Cet institut est principalement axé sur la recherche et la sensibilisation environnementales et socioéconomiques en matière de débouchés et de développement de l’énergie marémotrice. Anna compte plus d’une trentaine d’années d’expérience en recherche sur l’écologie dans les eaux côtières. Elle a entre autres réalisé de récentes études environnementales sur l’énergie marémotrice, se penchant sur les déplacements des poissons migrateurs et des mammifères marins avec des partenaires de l’industrie (promoteurs d’énergie marémotrice et fabricants de capteurs environnementaux) et du gouvernement (provincial et fédéral).


Jeff Taylor 

Jeffrey Taylor s’est joint au NSCC en tant que vice-recteur associé à la recherche appliquée et à l’innovation en juin 2016, un poste dans le cadre duquel il a le privilège d’encadrer des activités d’entrepreneuriat, de recherche et d’innovation florissantes ainsi que des partenariats internationaux et stratégiques dans les 14 campus universitaires de la Nouvelle-Écosse.    Il siège au Comité consultatif national de la recherche, est membre du comité directeur de la Change Lab Action Research Initiative, fait partie du comité de gestion du Center for Marine Applied Research, est membre de l’équipe de direction du Center for Ocean Ventures & Entrepreneurship et enseigne à l’Institut national de leadership de Collèges et instituts Canada. Avant le NSCC, Jeff a occupé divers postes dans le milieu universitaire à l’Université de Waterloo, à l’Université du Colorado, à l’Université de Denver et au National Center for Atmospheric Research.   Il est diplômé du programme collaboratif de leadership et de direction générale de la Fondation nationale des sciences.   Jeff et sa famille vivent à Halifax.


Jeff White

Jeff White est le président-directeur général de la Fondation de l’innovation du Nouveau-Brunswick, une société indépendante ayant pour mandat de soutenir l’innovation et l’entrepreneuriat au Nouveau-Brunswick. Dans le cadre de ses fonctions, il gère les opérations de la FINB, dirige les activités d’investissement et gère activement le portefeuille croissant de capital de risque et investissements de recherche. Jeff est un vétéran de l’industrie technologique, un expert en financement d’entreprise et le nouveau visage de la FINB.

Jeff était auparavant chef de l’exploitation d’East Valley Ventures, un accélérateur d’entreprises en démarrage et investisseur de démarrage du Nouveau-Brunswick. Il apporte un bagage de nombreuses réussites à la FINB. Il a été membre fondateur d’entreprises en démarrage néo-brunswickoises qui ont mis la province sur la scène mondiale, et a notamment été directeur financier chez Radian6 et Q1 Labs. Chez East Valley Ventures, Jeff a encadré un grand nombre de nouvelles entreprises en démarrage et de passages à l’échelle. Il a également été directeur financier par intérim pour la Supergrappe de l’économie océanique, l’une des cinq grappes au Canada. La Supergrappe de l’économie océanique est une importante initiative dirigée par l’industrie, appuyée par le gouvernement du Canada et axée sur le renforcement de la capacité de recherche, de l’activité commerciale et de l’expertise technologique entourant les océans au Canada.

Avant de se joindre à la FINB, Jeff a notamment été directeur financier dans des entreprises comme Radian6, Genesys Laboratories Canada et Q1 Labs, directeur financier par intérim à la Supergrappe de l’économie océanique et, plus récemment, cofondateur et directeur de l’exploitation chez East Valley Ventures, un brillant accélérateur d’entreprises en démarrage et investisseur de démarrage du Nouveau-Brunswick.

Jeff détient un baccalauréat en administration des affaires de l’Université St. Francis Xavier et est expert-comptable agréé (CPA).  Quand il n’est pas en train de travailler, il aime entraîner des jeunes au basketball.

  • Soutenu par:
  • Canada
  • ACOA
  • Membres du Springboard