Matt Grimes

Technology Commercialization Officer, MUN
(709) 864-3048 mtgrimes@mun.ca

Quel type d’expertise apportez-vous au réseau?

J’ai obtenu un baccalauréat ès sciences (distinction) avec spécialisation en neuroscience comportementale, puis continué mon trajet universitaire en faisant un doctorat en médecine avec spécialisation en neurologie et en neuroscience. Ma recherche de Ph. D. portait sur les modèles de la maladie d’Alzheimer et de démence, examinant la biologie cellulaire et moléculaire et d’éventuelles cibles pharmaceutiques pour ces maladies.

Pendant cette période, grâce à la collaboration et la formation par observation professionnelle, j’ai étendu mon intérêt pour la recherche et l’enseignement en me penchant sur la création et la structure de projets ainsi que sur les modèles de financement et de partenariat nécessaires pour mener à bien des projets de recherche. Plus tard au cours de ma carrière, j’ai commencé à m’intéresser davantage aux activités de développement des affaires et de commercialisation, ce qui m’a incité à combiner ma recherche et mon expérience de développement avec mes études en affaires dans le cadre de mon MBA.

 

Qu’est-ce qui a suscité cet intérêt?

J’ai vu beaucoup de collaborations industrielles dans des domaines comme la biotechnologie et la médecine, et je voulais examiner d’autres options à l’extérieur de subventions à la découverte au moyen de collaborations et de partenariats avec l’industrie.

J’ai gravité autour des chercheurs qui ont réussi grâce à des collaborations avec l’industrie parce que je voulais connaître les raisons de leur succès. Je l’ai fait dans le but de trouver un emploi en recherche à temps plein, mais quand j’ai commencé à me pencher sur la façon dont l’université s’associe avec l’industrie, un autre champ d’intérêt professionnel s’est manifesté, que j’ai poursuivi en profitant d’une possibilité avec la recherche Genesis.  

Je comptais tout d’abord le faire pour une courte période et ainsi acquérir une expérience diversifiée de la propriété intellectuelle et de la façon stratégique de gérer cette dernière. Cependant, j’ai commencé à participer de plus en plus au flux des affaires, aux négociations contractuelles et au modèle financier autour des transactions stratégiques, ce qui a augmenté mon intérêt et m’a incité à m’inscrire au programme de MBA. Pendant ce dernier, j’ai prêté attention aux finances, au développement des affaires et à l’entrepreneuriat, sujets qui me passionnent encore aujourd’hui, tout en élargissant mes horizons par l’apprentissage sur la modélisation et l’analyse prédictives. 

 

Comment vos champs d’intérêt se concrétisent-ils pour l’Université Memorial? 

L’Université Memorial a récemment connu certains changements dans la façon dont elle privilégie ses possibilités de recherche appliquée à l’industrie et dont elle prend en charge le développement de sa propriété intellectuelle. Pendant cette période, j’ai pu aider à mettre sur pied un poste et un rôle au sein de l’université qui cadrent vraiment bien avec mes champs d’intérêt et mon expertise, combinant mes passions pour la recherche et le développement ainsi que l’expansion commerciale et la commercialisation.

Le travail avec l’industrie présente d’incroyables forces à Memorial, mais il y avait des domaines de recherche qui n’insistaient pas sur ces éventuelles possibilités, ou que l’on ne percevait pas en tant que telles. C’est enrichissant d’élargir la portée de la recherche à l’université qui est applicable à l’industrie.   Je pense que ce poste et ce rôle tiendront toujours compte des forces et des faiblesses qui y sont associées pour tenter d’augmenter l’efficacité et l’optimisation associées à la saisie de possibilités stratégiques.    

 

Qu’est-ce qui fait que ce travail est enrichissant pour vous?  

Le développement de projets peut être un long processus, mais qui est néanmoins très enrichissant, car il nous a permis de trouver cette niche de liens gagnants entre une équipe de recherche universitaire et une compagnie, donnant ainsi lieu à une collaboration et un partenariat gagnants.

Je profite aussi beaucoup d’un accès à divers réseaux universitaires et industriels. Parce que je suis un extroverti, j’aime être autour des gens, rencontrer de nouvelles personnes et entendre différents points de vue – toutes des occasions qui se présentent souvent dans ce type de travail.

 

Quels sont les défis?

La province de Terre-Neuve-et-Labrador est souvent perçue comme une île isolée dans l’Atlantique Nord ayant des possibilités limitées. Bien qu’elle essaie de mettre fin à ces concepts mal formés, elle s’est sentie à l’écart et oubliée au cours des dernières décennies. Les gens ne saisissent pas entièrement la vaste quantité de possibilités de recherche et d’affaires que nous avons ici. C’est vraiment enrichissant d’aller au-delà de ces idées fausses et barrières et de promouvoir nos possibilités d’affaires et de recherche et développement.

 

Que vous apporte Springboard?

Le réseau Spingboard est l’un des éléments les plus intéressants de mon travail. Le fait d’être mis en contact avec le reste de la région du Canada atlantique et d’être au courant de ce qui y a été accompli en matière de recherche innovatrice et de partenariats m’a vraiment impressionné et motivé. Cette exposition m’a permis d’approfondir mes processus de pensée et de regarder les choses d’une perspective provinciale différente (soit du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et de l’Île‑du‑Prince‑Édouard).

Le réseau Springboard m’a également aidé à comprendre que les provinces du Canada atlantique ont beaucoup en commun et que nous pouvons compléter les possibilités des uns et des autres, et y ajouter de la valeur. Il nous donne aussi l’occasion de répondre aux besoins en matière d’industrie des parties intéressées. À titre d’exemple, je trouve très enrichissant de savoir que si l’Université Memorial ne possède pas la bonne expertise de recherche pour combler les besoins d’une entreprise, je peux compter sur un important réseau d’établissements et de gens avec lesquels je peux travailler pour m’assurer de répondre à ces besoins.

 

Quels sont les avantages de Springboard pour Memorial?

Springboard a alimenté la croissance et les possibilités. Nous avions des projets avec l’industrie que nous voulions développer davantage, ce qui a été rendu possible avec le réseau. Ce dernier nous a donné accès à une richesse d’information sur ce qui se passe dans un nombre de secteur dont nous n’étions pas nécessairement au courant. Dans l’ensemble, nous avons capturé et saisi des possibilités qui n’auraient pas été un point d’intérêt, n’eût été le réseau Springboard.

Le réseau Springboard est très solide et en tant que membres, nous avons beaucoup progressé sur le plan éducatif et développemental. Si nous agissions individuellement, il y aurait probablement de nombreuses lacunes au Canada atlantique quant aux moyens de saisir ces possibilités et d’alimenter la croissance. 

  • Soutenu par:
  • Canada
  • ACOA
  • Membres du Springboard