Le réseau en action : trois ans en bref

Wed, August 26, 2020

Avec la sixième phase de financement de Springboard en plein essor depuis avril, nous avons réfléchi à tous les moments forts de nos trois dernières années et les avons capturés dans un nouveau document de points forts. Ce document se penche sur la croissance continue de notre organisation et les impacts de nos initiatives sectorielles ciblées.

Springboard existe comme un pont entre les entreprises et établissements en engagent des industries du Canada atlantique clés pour identifier les écarts qui pourront être abordés à travers la R&D. Dans cette brochure, découvrez quelques-uns des projets R&D par nos 19 établissements membres au cours des trois dernières années, ou découvrez certaines de nos initiatives de l’industrie réussies comme le projet Lobster Food File , qui était axé sur le développement stratégique de l’industrie du homard au Canada atlantique.

Avec plus de 40 professionnels de l’engagement de l’industrie situés à travers le Canada atlantique, le réseau Springboard peut augmenter la compétitivité des industries qui s’y trouvent ici.

Cliquez ici et découvrez plus au sujet de notre Document des points saillants de la Phase 5 et aidé nous à partager nos succès sur Twitter, Facebook et LinkedIn.

Fri, June 26, 2020

Ressources et demandes pour la recherche du COVID-19

Wed, March 25, 2020

Les chercheurs du Canada atlantique font partie de ceux qui travaillent au développement de ces contre-mesures pour le virus et disposent d’un certain nombre de ressources. Voici un regroupement de ces systèmes de soutien disponibles à l’échelle nationale et régionale, ainsi que des besoins supplémentaires qui ont été identifiés par la communauté de la santé.

RESSOURCES PROVINCIALES
Terre-Neuve-et-Labrador
Nouveau-Brunswick
Nouvelle-Écosse
Île-du-Prince-Édouard
ANNONCES ET RESSOURCES régionales et fédérales
BESOINS SUPPLÉMENTAIRES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : Springboard Atlantic introduit la Supergrappe de fabrication avancée (NGen) dans la région.

Tue, March 10, 2020

[Halifax, N.-É., 10 mars 2020] - la Supergrappe de la fabrication avancée au Canada, géré par la société à but non lucratif Next Generation Manufacturing Canada (NGen), se dirige vers le Canada atlantique grâce aux efforts de Springboard Atlantic Inc. (Springboard). Cette collaboration vise à accroître la reconnaissance de la Supergrappe de la fabrication avancée parmi les entreprises et les établissements de recherche du Canada atlantique.

« NGen est déterminé à tirer parti des forces de nos secteurs de fabrication et de technologie, et de notre main-d’œuvre hautement qualifiée partout au Canada pour créer des capacités de fabrication les plus avancées pour le profit des Canadiens. Nous voulons assurer que le Canada atlantique puisse bénéficier des possibilités de projets de collaboration soutenus par NGen, et que les capacités de fabrication avancées du Canada atlantique jouent un rôle plus important dans l’avenir économique de notre pays. » dit Jayson Myers, PDG de NGen.

Une séance d’information générale sera organisée par webinaire le 25 mars, comprenant un aperçu de la Supergrappe de la fabrication avancée et comment les milieux d’affaires et de recherche du Canada atlantique peuvent y participer.

Le 28 mai 2020, Springboard Atlantic et NGen organiseront la Journée de collaboration de fabrication avancée pour le secteur manufacturier du Canada atlantique au Quai 21 à Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Les résultats de la Journée de collaboration de la fabrication avancée comprennent des conversations sur les défis du secteur manufacturier ici au Canada atlantique, l’identification de projets potentiels qui pourraient tirer parti du financement de la Supergrappe de la fabrication avancée ou d’autres fonds non-supergrappe, et un rapport Expertise et capacité de recherche en fabrication avancée atlantique, qui sera rendu disponible à l’échelle régionale et partagée via NGen à leurs membres.

 « Je suis ravi que Springboard ait l’occasion de présenter NGen au Canada atlantique. Nous avons une expertise approfondie en recherche et des entreprises innovantes dans notre région qui peuvent accroître la compétitivité et la durabilité du secteur tout en générant de nouvelles occasions économiques pour le Canada. » dit Daryl Genge, PDG de Springboard Atlantic.

La fabrication est une partie de base de l’économie canadienne, représentant environ 174 milliards de dollars du PIB canadien et représentant plus de 10 % du PIB total. Avec plus de 354 milliards de dollars d’exportations chaque année, elle représente 68 % de toutes les exportations de marchandises du Canada.

Pour plus d'informations sur l'initiative Springboard Atlantic et NGen « Journée de collaboration en fabrication avancée », cliquez ici.

Springboard Atlantic 

Springboard Atlantic est le réseau de commercialisation du Canada atlantique. Nous représentons l’expertise collective de recherche et développement académiques de 19 universités et collèges de la région. Nous agissons comme un pont entre le monde universitaire et l’industrie, apportant des idées de classe mondiale sur le marché et attirant les défis de l’industrie à résoudre. Avec plus de 10 000 chercheurs, 30 professionnels de l’engagement de l’industrie et plus de 6 000 offres de recherche réalisées au cours des 3 dernières années, notre modèle est le seul au Canada comme exemple de collaboration.

Supergrappe de la fabrication avancée NGen

La Supergrappe de la fabrication avancée du Canada est dirigée par Next Generation Manufacturing Canada (NGen), une société axée sur l’industrie et à but non lucratif, qui se consacre à positionner le Canada comme leader mondial en capacité de fabrication avancée. La Supergrappe favorisera les connections les entreprises technologiques et industrielles afin d’accélérer le développement, l’adoption et l’augmentation des capacités de transformation dans la fabrication canadienne.

Pour les demandes de presse :

Jennifer Lee
Coordonnatrice des communications, Springboard Atlantic
C : JLee@springboardatlantic.ca
T : +1 902 421 5678

Jennifer MacLean
Directrice, Collaboration, NGen
C : jenn.maclean@ngen.ca
T : +1 519 697 2258

Fri, February 28, 2020

Wed, October 30, 2019

Springboard reçoit 9,6 millions de dollars de l’APECA

Fri, August 30, 2019

La semaine dernière a été excitante pour le réseau Springboard. Nous avons eu notre AGA, une réunion du conseil d'administration, et nous avons fait une annonce très importante.

L'Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA) continue de soutenir Springboard Atlantic en investissant 9,6 millions de dollars, offrant à notre organisation un autre trois ans de support.

L’investissement de l’APECA s’ajoute aux contributions des institutions membres, qui totalisent 5,1 millions de dollars.

L'annonce a eu lieu à The Labs, à Innovacorp. Certains de nos membres, notre conseil d'administration et des voisins dans l'édifice étaient présents.

Deux compagnies réussies de la Nouvelle-Écosse, Coloursmith Labs et Adaptiiv, ont raconté leurs expériences avec Springboard.

Adaptiiv est une compagnie de technologie médicale qui utilise l'impression 3D pour améliorer l'expérience des patients en radiothérapie.

Dr James Robar, le chercheur principal de la technologie d’Adaptiiv, a raconté son histoire avec son cofondateur, Peter Hickey.

« En rétrospective, de nombreuses inventions semblent évidentes, et lorsque nous avons pensé au [3D Bolus], c’est ce que nous avons ressenti », a déclaré Robar.

« Nous avions donc ce sentiment d'urgence, mais nous devions également déposer tous les brevets. Entrer Springboard. Nous avons pu faire tout cela, à commencer par le financement Springboard pour la validation de principe (VdP) et les frais d’aide juridique et d’obtention de brevet (AJ et OB). »

En travaillant en étroite collaboration avec Doris Grant, membre de #TeamSB à Dalhousie ILI, le Dr Robar a été en mesure de naviguer de manière transparente à travers la VdP et AJ et OB du monde et a été connecté à Peter Hickey, un des cofondateurs de la société.

« Springboard nous a permis de prendre une avance », a expliqué Hickey.

« En discutant avec James et par les conversations continues avec Doris, j'ai rapidement compris quelle opportunité il s'agissait non seulement d'un point de vue commercial, mais également de l'importance de conserver cette technologie en Nouvelle-Écosse. »

Aujourd'hui, Adaptiiv a des clients dans 11 pays.

L’audience a pu en apprendre sur les avantages du réseau multi-institutionnel de Springboard avec l’adresse de Gabrielle Masone. Elle a expliqué comment les multiples membres de notre réseau l’avaient aidée à accélérer le développement de son produit, le premier verre de contact au monde à correction des couleurs.

« J'ai immédiatement su que le réseau d'universités de Springboard serait un facteur déterminant pour la croissance de Coloursmith dans la recherche et le développement », a dit Masone lors de l'annonce.

Son entreprise a tiré parti des compétences en recherche de trois universités de Springboard et a été assistée par Margaret Palmeter de Dalhousie, Kevin Buchan et Danielle Goodfellow de SMU, et Andrew Kendall de St.FX.

« En raison de [leur] capacité à concrétiser nos idées, nous avons prouvé notre concept scientifique, déposé un brevet fondamental, obtenu le diplôme de notre propre installation à [The Labs à Innovacorp], clôturé un cycle de financement de 600 000 $ et nous travaillons maintenant avec certaines des plus grandes entreprises de verres de contact au monde à commercialiser nos verres de contact. Tous dans un an. »

La seule chose regrettable de notre annonce a été que nous ne pouvions pas nommer toutes les histoires de réussite auxquelles nos membres ont participé. Adaptiiv et Coloursmith sont deux des centaines de collaborations que notre réseau a facilitées.

Nous ne pouvons pas attendre de poursuivre l’excellent travail de notre réseau et de poursuivre le développement de l’économie de l’innovation au Canada atlantique.

                                                                         

Mon, August 12, 2019

Tue, April 16, 2019

Tue, April 16, 2019

Ocean to Plate- Lobster Research and Innovation Forum

Thu, January 24, 2019

Pleins feux sur la collaboration avec l’industrie du homard
De la mer à la table – Le coup d’envoi au forum de recherche sur l’industrie du homard aura lieu à Truro


Le 25 janvier 2019 (Halifax, Nouvelle-Écosse) – De la mer à la table – Forum de recherche sur l’industrie du homard, le plus grand événement axé sur l’industrie du homard du Canada atlantique aura lieu le 29 janvier à Truro, en Nouvelle-Écosse. Le forum réunira des acteurs de l’industrie du homard de l’ensemble de la chaîne de valeur et la capacité de recherche des universités et collèges du Canada atlantique. L’objectif de l’événement est de susciter de nouvelles collaborations en matière de recherche et développement et de donner lieu à de nouveaux projets qui peuvent soutenir l’une des industries clés du Canada atlantique à une époque de changements importants.

Le homard constitue l’une des plus importantes exportations du Canada atlantique. À elle seule, l’industrie de la Nouvelle-Écosse a débarqué plus de 51 000 millions de tonnes de homard d’une valeur de 570 millions de dollars (chiffres de 2014). Le homard constitue l’exportation de fruits de mer la plus rentable de la Nouvelle-Écosse et est principalement expédié sous forme de produit vivant. Les débarquements de homards connaissent une tendance à la hausse et se maintiennent à l’un des niveaux les plus élevés enregistrés au cours de ce siècle. En Nouvelle-Écosse seulement, les débarquements ont plus que doublé au cours des 20 dernières années.

Le homard du Canada atlantique est reconnu dans le monde entier pour sa qualité et son goût exceptionnel, mais avec les changements climatiques, l’évolution rapide des technologies et la mondialisation, l’industrie du homard du Canada atlantique doit relever de nouveaux défis. C’est pourquoi Springboard Atlantic et l’Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA) ont lancé une initiative à l’appui des intervenants de l’industrie du homard afin d’assurer la durabilité et la croissance continue de cet important secteur du Canada atlantique. Les consultations initiales avec les pêcheurs, les transformateurs, les expéditeurs et les acheteurs ont montré à l’APECA et à Springboard les principaux défis auxquels est confrontée l’industrie du homard. Ces consultations ont donné lieu à un répertoire initial du savoir-faire et aidé à cerner le besoin de réunir l’industrie dans le cadre d’ateliers de collaboration.

Quatre événements ont déjà eu lieu partout dans la région, soit à Terre-Neuve-et-Labrador, au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard. Ces consultations aboutiront à l’événement panatlantique du 29 janvier à Truro, en Nouvelle-Écosse. L’événement comportera des exposés où des chefs de file de l’industrie présenteront les pratiques exemplaires en matière d’établissement de partenariats. Ces exposés seront suivis de séances de travail auxquelles l’industrie et le milieu universitaire pourront participer afin d’examiner des solutions collaboratives aux difficultés que vivent les entreprises.

« Je suis ravi de voir l’écosystème d’innovation à l’œuvre au Canada atlantique dans ce projet. L’industrie du homard est un élément constitutif de première importance de l’économie de la région et, grâce à des consultations et à une collaboration stratégiques, elle peut se préparer aux défis futurs et élaborer des solutions. Des organisations telles que SpringBoard sont des catalyseurs pour la commercialisation de la recherche de pointe, et ce partenariat avec l’APECA permet à ces outils d’avoir la plus large portée possible. » – L’honorable Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique et ministre responsable de l’APECA

« L’industrie du homard fait partie intégrante de l’économie du Canada atlantique, et c’est pourquoi Springboard Atlantic et l’APECA collaborent à ce projet pour trouver des façons novatrices de l’aider à prospérer. Nos 19 universités et collèges de toute la région mènent des recherches et apportent des solutions techniques : biologie et génétique du homard, appâts, analyse des données, produits à valeur ajoutée et automatisation. Nous croyons fermement que nos établissements universitaires sont bien placés pour travailler avec les partenaires de l’industrie afin de s’attaquer à d’importants défis et de créer de nouveaux débouchés commerciaux. Notre événement du 29 janvier est l’aboutissement de plusieurs mois de travail acharné, et nous nous attendons à des résultats très fructueux. » – Daryl Genge, président-directeur général, Springboard Atlantic

 

Au sujet des organisateurs

Springboard Atlantic

Springboard Atlantic est le réseau de commercialisation du Canada atlantique. Nous représentons l’expertise collective et universitaire en matière de recherche et développement de 19 universités et collèges dans toute la région. Nous assurons la liaison entre le milieu universitaire et l’industrie, en lançant des idées de classe mondiale sur le marché et en participant à la résolution des problèmes de l’industrie. Avec plus de 10 000 chercheurs, 30 professionnels de la mobilisation de l’industrie et plus de 6 000 travaux de recherche effectués au cours des trois dernières années, notre modèle se démarque au Canada et est un exemple à suivre en matière de collaboration.

Agence de promotion économique du Canada atlantique

L’Agence de promotion économique du Canada atlantique appuie le travail de Springboard Atlantic par l’intermédiaire du Fonds d’innovation de l’Atlantique (FIA). Le FIA aide les gens du Canada atlantique à développer et à mettre en marché de nouveaux produits et services qui leur permettent d’avoir du succès sur les marchés, de développer des secteurs stratégiques ou d’engager des partenariats pour la recherche ou la commercialisation. Le FIA s’appuie sur les engagements en matière d’innovation pris dans le cadre de la Stratégie de croissance pour l’Atlantique et s’aligne sur le Programme d’innovation du Canada.

 

Personnes-ressources

Entrevues et presse :

Katrin Sommerfeld
Gestionnaire des programmes
Springboard Atlantic
Halifax (N.-É.)
@SBAtlantic
902-421-5678
ksommerfeld@springboardatlantic.ca
 

Jana Parker-Smith
Gestionnaire des communications
Agence de promotion économique du Canada atlantique
902-566-7569
Jana.parker@canada.ca

Salut à la recherche

Sun, November 18, 2018

Au Canada atlantique, les aliments et les boissons ont toujours fait partie intégrante de l’identité régionale, définissant non seulement notre patrimoine et notre culture, mais représentant aussi une raison de se rassembler. Dans les dernières années, une révolution alimentaire internationale a commencé à transformer notre vision de la nourriture, particulièrement sur le plan de la production, et ces changements ont entraîné un regain d’intérêt à l’égard du secteur des aliments et des boissons au Canada atlantique. Profitant de ressources naturelles abondantes, les producteurs et les transformateurs cherchent à concevoir des produits à valeur ajoutée d’intérêt mondial. Parallèlement, les aliments prennent de plus en plus d’importance au sein de notre communauté de recherche et de développement, et plus d’établissements de recherche du Canada atlantique intègrent les aliments et les boissons à leurs priorités de recherche.

Dans une région où les fruits de mer ont longtemps dominé l’industrie des aliments et des boissons, de nombreux établissements d’enseignement postsecondaire, dont le Collège Holland (et Canada’s Smartest Kitchen), l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard, l’Université Saint-Francis-Xavier, le CCNB, l’Université Dalhousie, l’Université Acadia et d’autres membres de Springboard Atlantic mettent maintenant l’accent sur l’alimentation. De plus, les quatre provinces de l’Atlantique et le gouvernement fédéral font la promotion du secteur de l’alimentation et des boissons grâce à la Stratégie de croissance pour l’Atlantique.

« Quelques réussites en début de course ont suffi à créer un bel élan pour le secteur de l’alimentation et des boissons dans la région », explique Shawn MacDougall, agent de recherche et de développement au Collège Holland. « Pendant longtemps, le Canada atlantique s’est cantonné aux mêmes exportations, comme le homard ou les pommes de terre. Aujourd’hui, grâce à de nouvelles idées et à un effort renouvelé pour l’unification des capacités de la région, nous saisissons l’occasion d’être des leaders de l’innovation dans le secteur de l’alimentation et des boissons. »

Cette innovation est axée sur des tendances clés, comme les produits destinés aux nouveaux régimes à la mode, tels le régime cétogène, ou la mise au point de boissons enrichies aux omégas.

Cette augmentation de la production alimentaire se traduit aussi par une augmentation de la quantité de déchets alimentaires, ce qui a inspiré des recherches dans les secteurs à caractère biologique, comme l’industrie de l’énergie et l’industrie pharmaceutique. Jared Christensen, responsable des relations avec les entreprises au CCNB, explique que cet intérêt pour la gestion des déchets alimentaires permet à la région de tirer pleinement parti de tous les matériaux à sa disposition et de créer des produits à valeur ajoutée qui pourraient profondément marquer la société.

Jolene MacEachern, directrice des relations avec les entreprises et de l’innovation (agriculture/aquaculture) à l’Université Dalhousie, ajoute pour sa part que le ministère de l’Agriculture a toujours mis l’accent sur l’innovation alimentaire, mais que cet enthousiasme renouvelé provient entre autres de la demande d’aliments locaux que l’on constate chez les consommateurs du monde entier.

« Au bout du compte, c’est le consommateur qui oriente les tendances dans le secteur de l’alimentation et des boissons », affirme-t-elle. « Et ce sont ces tendances qui poussent les partenaires de l’industrie à trouver des solutions auprès des chercheurs. Ces tendances se manifestent parce que les consommateurs font des choix éclairés quant à la provenance, au choix et à la production de leurs aliments. »

« Depuis 50 ans, les recherches portent surtout sur les techniques de croissance et le rendement par acre, mais les choses ont changé et on cherche aujourd’hui à produire des aliments de meilleure qualité, plus fonctionnels et ayant une meilleure durée de conservation, puis on intègre la technologie à l’alimentation par des modifications génétiques ou l’utilisation de techniques pour améliorer la durabilité. »

Sun, November 18, 2018

Fri, June 29, 2018

Fri, June 29, 2018

Bilan du Programme pilote de possibilités d’investissement de l’Atlantique

Tue, May 29, 2018

À l’automne 2017, Springboard Atlantic a annoncé le lancement du Programme de possibilités d’investissement de l’Atlantique, un projet pilote qui vise à attirer des investissements pour les entreprises en démarrage de la région de l’Atlantique.

En effet, ce programme pilote financé par l’Agence de promotion économique du Canada atlantique en partenariat avec le groupe Jameson d’Halifax a été créé pour attirer plus d’investissements à l’intention des entreprises en démarrage à fort potentiel de croissance au Canada atlantique. Il permet de jumeler des investisseurs de l’extérieur de la région à des entreprises en démarrage réceptives à l’investissement providentiel ou d’amorçage. La magie du programme s’opère grâce au travail du groupe Jameson et de Springboard, qui cernent les investisseurs qui ont un intérêt particulier pour les entreprises du Canada atlantique, et à la formation offerte aux entreprises pour les préparer à travailler avec les investisseurs.

« Nous étions à la recherche d’entreprises du Canada atlantique qui avaient démontré leur capacité à passer à grande échelle », explique Bob Williamson, associé du groupe Jameson. « Puisque nous voulions les aider à obtenir du financement, nous devions vérifier qu’elles étaient de bonnes candidates, qu’elles connaissaient déjà assez bien leur marché et leur clientèle et qu’elles étaient prêtes à entrer sur le marché. »

Travaillant auprès d’experts de chacune des provinces de l’Atlantique, Springboard a choisi 16 entreprises parmi un bassin de candidats potentiels. Ces 16 candidats ont été invités à une fin de semaine d’épreuves pour déterminer qui aurait l’occasion d’aller présenter ses idées à Toronto. Différents thèmes clés ont été abordés lors de la fin de semaine, dont la préparation aux rencontres et les techniques de présentation. En fin de compte, 12 entreprises ont été sélectionnées pour la mission à Toronto.

« La première fois que nous avons rencontré les candidats choisis, la plupart d’entre eux se sentaient plutôt à l’aise par rapport à leurs connaissances et à leur démarche auprès des investisseurs », rapporte M. Williamson. « Cinquante-quatre heures plus tard, ils étaient tout épatés de se rendre compte qu’ils n’étaient pas aussi éclairés qu’ils ne le pensaient. »

Au cours de la mission, les candidats ont eu la chance de faire leur présentation à l’occasion de deux événements distincts, soit l’un organisé par la National Angel Capital Organization (NACO Canada) et le second par le réseau Ontario Angels Network.

James Stewart, d’EhEye Inc., l’une des 12 entreprises participantes, affirme que les connaissances tirées du programme pilote ont changé la façon dont il présente son entreprise.

« Mon histoire et ma façon de mettre l’entreprise de l’avant ne sont certainement plus les mêmes », dit-il. « Nous avons même changé notre phrase d’accroche. Au lieu d’être une entreprise qui automatise la vidéosurveillance, nous sommes une entreprise qui protège les gens. J’ai aussi aimé le fait que la mission rapproche des entrepreneurs de différents secteurs et diverses régions. Aujourd’hui, tous les membres du groupe sont encore solidaires. On élimine certains des obstacles interprovinciaux et intersectoriels qui se sont installés sans qu’on le veuille au cours les dernières années. Il nous faut encore plus de collaboration. »

 

Sizwe Dhlamini, de PHV Energy, est du même avis. « Nous sommes allés nous renseigner et nous avons beaucoup appris », affirme-t-il. PHV, une entreprise de conception de traversées de transformateur efficaces et intelligentes, venait à l’époque de terminer sa phase d’essai et en était aux premières étapes du processus de recherche d’investissements.

« Nous savions que nous allions essuyer quelques refus avant de trouver preneur », explique M. Dhlamini. « Après avoir suivi le programme, nous savions à quoi nous attendre et comment intégrer les commentaires et les suggestions des acteurs de l’industrie. Certains investisseurs se sont montrés intéressés et d’autres nous ont simplement fait des commentaires, mais toute l’expérience s’est avérée très utile. Nous avons aussi eu la chance d’apprendre beaucoup de choses par l’entremise des autres entreprises, notamment grâce aux questions que posaient les candidats. »

M. Jameson affirme que l’événement s’est déroulé de façon impeccable, et qu’un bon nombre d’investisseurs ont admis qu’ils ne s’attendaient pas à des présentations de ce calibre de la part des entreprises du Canada atlantique. Certaines entreprises, dont EhEye et PHV, sont actuellement en pourparlers avec des investisseurs potentiels et de nombreuses entreprises devraient trouver des sources d’investissement de façon imminente.

Selon Daryl Genge, PDG de Springboard, le programme souligne la nécessité d’assurer des sources de mentorat et d’investissement continues pour les entreprises de l’Atlantique. « Les réactions initiales et les commentaires positifs par rapport au programme pilote reflètent bien les formidables idées qui émergent du Canada atlantique et indiquent que nos entreprises peuvent faire concurrence à celles des autres régions du Canada pour le financement et les possibilités à l’échelle nationale. »

Pour sa part, M. Jameson est persuadé qu’en poursuivant le programme, nous encouragerons encore plus de possibilités pour les entreprises de l’Atlantique, et que l’expansion et la croissance de ces dernières aideront notre région et notre économie à prospérer.

« Idéalement, nous aimerions attirer des investisseurs de l’extérieur du Canada atlantique afin d’agrandir le bassin d’investisseurs, tout en laissant aux investisseurs providentiels de la région la place qui leur revient », précise-t-il. « Ne serait-il pas formidable de voir deux groupes d’investissement providentiel qui s’unissent et investissent en tandem? Cela permettrait de faire croître le bassin d’investisseurs, de répartir les richesses et d’aider un plus grand nombre d’entreprises en démarrage au Canada atlantique. »

Canadian CubeSat Project selects UNB, UdeM and NBCC to participate

Tue, May 08, 2018

Trois établissements d’enseignement postsecondaire du Nouveau-Brunswick feront équipe pour créer et envoyer dans l’espace le premier satellite cubique de la province, dans le cadre de l’Initiative canadienne CubeSats de l’Agence spatiale canadienne. 

Le projet CubeSat NB, l’un des 15 projets retenus, permettra d’approfondir les connaissances actuelles sur le comportement de l’ionosphère terrestre, qui constitue une partie de la haute atmosphère. 

Pour lire l'histoire complète sur le site Web du Université de Moncton, cliquez ici.

Tue, April 24, 2018

Tue, April 24, 2018

Fri, April 13, 2018

Tue, April 10, 2018

Tue, April 10, 2018

Thu, April 05, 2018

Tue, April 03, 2018

Thu, March 29, 2018

Mon, March 26, 2018

Wed, March 21, 2018

Tue, March 20, 2018

Fri, March 16, 2018

Thu, March 15, 2018

Thu, March 15, 2018

Fri, March 09, 2018

Wed, March 07, 2018

Mon, March 05, 2018

Sat, March 03, 2018

Mon, February 26, 2018

Mon, February 26, 2018

Wed, February 21, 2018

Tue, February 20, 2018

Tue, February 20, 2018

Thu, February 15, 2018

Wed, February 07, 2018

Tue, February 06, 2018

Tue, February 06, 2018

Mon, February 05, 2018

Fri, January 26, 2018

Thu, January 25, 2018

Thu, January 18, 2018

Tue, January 16, 2018

Fri, January 12, 2018

Thu, January 11, 2018

Tue, January 09, 2018

Mon, January 08, 2018

Fri, January 05, 2018

Tue, January 02, 2018

Thu, December 21, 2017

Wed, December 20, 2017

Tue, December 19, 2017

Wed, December 13, 2017

Sat, December 09, 2017

Fri, December 08, 2017

Fri, December 08, 2017

Thu, December 07, 2017

Wed, December 06, 2017

Une première cohorte pour le Programme de possibilités d’investissement de l’Atlantique

Wed, December 06, 2017

Au nom des partenaires du Programme de possibilités d’investissement de l’Atlantique, nous sommes heureux de faire connaître les 12 entreprises qui formeront notre première cohorte. Ces entreprises ont été choisies parmi les 16 entreprises sélectionnées qui se sont affrontées dans une séance d’autopromotion à l’issue d’une fin de semaine d’ateliers offerte sur invitation seulement. Ces ateliers qui portaient sur la volonté d’investir, l’autopromotion et les relations avec les investisseurs ont eu lieu du 17 au 19 novembre à l’Université Saint Mary’s et étaient animés par des représentants du First Angel Network, de Springboard Atlantic et d’Invest Atlantic.

La première cohorte regroupera les personnes suivantes :

  1. Sizwe Dhlamini, POWERHV, T.-N.-L.
  2. James Stewart, EhEye Inc, N.-B.
  3. Trevor Forward, DuXion Motors, T.-N.-L.
  4. Issmat Al-Akhali, Black Sheep Project Management Inc, N.-É.
  5. Dr Bill Smith, NeckTronics, N.-É.
  6. Aris Economopoulos, Boombers Plus, N.-É.
  7. Randy Campbell, Shoplaw, Î.-P.-É.
  8. Joel Muise, Tranquility Online, N.-É.
  9. Josh Ogden, AVSS- Aerial Vehicle Safety Solutions, N.-B.
  10. Amir Akbari, WENTech Solutions, N.-B.
  11. Eric Fisher, MyMem Technologies Inc, N.-É.
  12. Mark Gauci, ABA Access, T.-N.-L.

Ces représentants et jusqu’à quatre mentors seront à Toronto du 13 au 15 décembre 2017 pour faire valoir leurs idées auprès d’investisseurs providentiels dans l’espoir de réunir des fonds. Angel Investors Ontario organisera une première séance de promotion pour ses membres le 14 décembre, puis la National Angel Capital Organization sera l’hôte d’une deuxième séance ouverte à tous les investisseurs le 15 décembre.

Le Programme de possibilités d’investissement de l’Atlantique vise à identifier les meilleures entreprises en démarrage du Canada atlantique et à les jumeler avec des investisseurs dans des marchés bien ciblés. Ce programme a été lancé par Chris Mathis, le PDG de Springboard Atlantic, et par Bob Williamson, le PDG de Jameson Group en Nouvelle-Écosse (organisateurs d’Invest Atlantic) avec l’appui de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique.

Pour plus de renseignements, visitez le site Web de Springboard Atlantic ou écrivez à Bob Williamson par courriel à Bob@jamesongroup.ca.

Mon, December 04, 2017

Wed, November 29, 2017

Tue, November 28, 2017

Mon, November 27, 2017

Fri, November 24, 2017

Thu, November 23, 2017

Wed, November 22, 2017

Springboard accueil nouveau Président - Directeur Général

Wed, November 15, 2017

Le conseil d’administration de Springboard Atlantic annonce, en cette journée du 16 novembre 2017, la nomination de M. Daryl Genge au poste de président-directeur général de l’organisation.

M. Genge est, depuis 28 ans maintenant, un véritable chef dans le domaine de la mise en place de partenariats innovants entre le monde de l’enseignement et de la recherche, l’industrie et l’administration gouvernementale. Ses derniers postes avant de rejoindre Springboard Atlantic ont été celui de sous-ministre adjoint et celui de sous-ministre par intérim à l’ancien ministère de l’Entreprise, du Tourisme, de la Culture et du Développement rural de Terre-Neuve-et-Labrador. Au sein de ce ministère, il s’est fait le champion des stratégies d’investissement associant le secteur public et le secteur privé en vue de favoriser la commercialisation des produits, d’alimenter la croissance de l’industrie technologique et d’élargir les principaux réseaux d’échanges commerciaux. Il entrera en fonction chez Springboard au 1er décembre 2017.

« C’est avec un grand plaisir que nous annonçons, après un processus approfondi de recherche qui a suscité l’intérêt des candidats partout au Canada, la venue de Daryl dans notre organisation », déclare M. Brian Lowe, président du conseil d’administration de Springboard. « Daryl a une vraie personnalité de dirigeant et les connaissances qu’il possède sur le monde de l’enseignement et de la recherche, sur l’industrie et sur le secteur public feront de lui un atout important pour Springboard à l’avenir. »

« Je suis ravi d’endosser le rôle de président-directeur général de Springboard en cette période essentielle », a dit M. Genge. « J’ai hâte de pouvoir collaborer avec nos membres et partenaires en vue de produire des résultats concrets pour l’avenir de notre région. Le Canada atlantique est d’acquérir rapidement la réputation d’être l’un des principaux carrefours de l’innovation dans le pays. Avec un réseau si solide d’universités et de collèges et avec les relations étroites qui nous lient au gouvernement, à l’industrie et à la communauté des entreprises, nous possédons une gamme unique des talents et des ressources qui nous permettent d’exploiter le potentiel commercial des grandes idées que produisent nos chercheurs. »

M. Genge, originaire de Terre-Neuve, est un diplômé de l’Université Memorial et un consultant certifié en gestion. Avant de rejoindre le gouvernement de sa province, il était directeur fondateur de l’initiative Atlantic Canada Venture Gateway de l’Université Memorial, qui préparait les entrepreneurs présentant un grand potentiel à la négociation avec des investisseurs en vue de lancer des technologies prometteuses sur les marchés internationaux. M. Genge a occupé de nombreux postes au sein des conseils d’administration et de comités ; il a notamment participé au travail des comités consultatifs de deux fonds de capital-risque.

M. Lowe adresse au nom du conseil d’administration ses remerciements à M. Chris Mathis, qui était président-directeur général de Springboard de 2011 à aujourd’hui.

« Nous remercions Chris d’avoir dirigé d’une main ferme notre organisation au cours des six dernières années », explique M. Lowe. « Il a produit des résultats pour tous nos buts stratégiques et il a fait évoluer l’organisation pour qu’elle devienne une structure favorisant la collaboration entre le monde de l’enseignement et de la recherche et l’industrie et que la région profite des retombées économiques de cette collaboration. »

Springboard est le réseau de commercialisation au Canada atlantique. Il s’efforce de mettre en relation des spécialistes professionnels du monde de l’enseignement et de la recherche avec des personnes-ressources partageant le même état d’esprit dans l’industrie, dans l’optique de susciter de nouvelles collaborations et de favoriser la commercialisation des travaux de recherche au Canada atlantique. Avec l’appui profonde de ces membres et du gouvernement du Canada (par l’intermédiaire de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique), Springboard construit des avantages économiques et aide le #springboarding dans la région Atlantique quotidiennement.

Pour en savoir plus, veuillez communiquer avec :

Katie Kushner
Springboard Atlantic
902 421-5679
kkushner@springboardatlantic.ca
www.springboardatlantic.ca

Mon, November 13, 2017

Fri, November 10, 2017

Fri, November 10, 2017

Développement de biopesticides et de biofertilisants à des fins agricoles et horticoles

Wed, November 08, 2017

Au moment où l’industrie de la marijuana médicale se généralise pour intégrer l’usage récréatif, il est nécessaire d’élaborer des technologies qui assureront une récolte viable. Comme toutes les plantes cultivées, le cannabis a besoin de fertilisants pour croître et de pesticides pour se protéger contre les maladies et la mort. Si Martin Filion a son mot à dire, ces pesticides ne seront pas chimiques.

Microbiologiste et agriculteur de précision sur le campus de Moncton de l’Université de Moncton, le professeur Filion étudie les organismes utiles vivant dans le sol sur les racines des plantes et à proximité des racines. Comme cet endroit est leur habitat, bon nombre de ces microbes utiles sont munis de mécanismes qui aident à protéger la plante hôte contre les maladies ou à promouvoir sa croissance et son rendement. Le laboratoire du professeur Filion étudie ces mécanismes du point de vue génétique et moléculaire pour trouver le bon microorganisme pour faire le bon travail.  

« À l’heure actuelle, les pesticides posent de plus en plus de problèmes, dit le professeur Filion. Plus nous étudions les pesticides chimiques, plus nous voulons les retirer des étagères. Les gens veulent maintenant des produits biologiques. Les biopesticides développés à partir de microorganismes utiles naturels sont viables sur le plan économique. Bon nombre des organismes avec lesquels nous travaillons sont faciles à cultiver, et le coût de production est faible. Nous étudions également les microorganismes à utiliser comme biofertilisants pour stimuler la productivité et le rendement des plantes, toujours en respectant les principes de la production biologique. »

En ce qui concerne les plantes de marijuana cultivées à l’intérieur, de nombreuses maladies peuvent leur nuire et de nombreux stress peuvent modifier leur croissance et réduire leur rendement. Cela peut être désastreux pour les producteurs, et il est donc important de trouver des moyens de les traiter, idéalement des moyens qui sont écologiques.

En enrichissant le sol ou le support de culture avec des microbes utiles ciblés, il est maintenant possible de protéger la plante contre les maladies et de promouvoir leur santé et leur productivité. Le laboratoire du professeur Filion développe des biopesticides et des biofertilisants qui seront commercialisés à des fins agricoles et horticoles. Un numéro de brevet en instance a été obtenu récemment pour l’une des souches microbiennes isolée et caractérisée par le groupe du professeur Filion. Elle servira de biofertilisant.

La recherche du professeur Filion sur les microbes qui protègent les plantes et favorisent leur croissance est loin de se limiter à la marijuana. Ses méthodes peuvent être utilisées pour découvrir pour tous les types de cultures, intérieures ou extérieures, des microorganismes au fonctionnement semblable qui existent déjà naturellement. L’équipe du professeur Filion travaille de près avec deux autres chercheurs de l’Université de Moncton qui s’intéressent au cannabis. Il s’agit du professeur David Joly, qui se penche sur la génétique de la plante, et du professeur Étienne Hébert-Châtelain, qui s’intéresse aux effets bénéfiques des cannabinoïdes sur les maladies humaines.

L'article est ecrivé par Chet Welsley (rédacteur pour Atlantic Business Magazine)

Wed, November 08, 2017

Tue, November 07, 2017

Mon, November 06, 2017

Mon, November 06, 2017

Fri, November 03, 2017

Wed, November 01, 2017

Wed, November 01, 2017

Wed, November 01, 2017

Thu, October 26, 2017

Fri, October 20, 2017

Tue, October 17, 2017

Mon, October 16, 2017

Fri, October 13, 2017

Un programme pilote vise à relever les défis en matière d’investissement au Canada atlantique

Fri, October 13, 2017

Depuis quelques années, nous avons constaté des changements importants dans le secteur du financement. Les nouvelles entreprises en démarrage et les PME, qui représentent la majeure partie de l’industrie dans la région, subissent des changements sur le plan des programmes et des comportements en matière d’investissement. Or, ces changements ont une incidence sur la capacité qu’ont ces entreprises à s’épanouir. Nous nous demandons d’ailleurs depuis un certain temps comment attirer davantage d’investissements au Canada atlantique.

Par ailleurs, nos entreprises font face à une concurrence à l’échelle mondiale et il faut qu’elles permettent aux responsables des politiques publiques de proposer des processus, en faisant appel les programmes tels qu’ils existent et en renforçant l’accès aux capitaux privés.

La difficulté est que les capitaux privés à l’échelle régionale interviennent rarement suffisamment tôt dans le processus, par rapport à certains des programmes mentionnés ci-dessus en exemple. Ceci fait que notre retard en matière d’accès aux capitaux privés ne fait que s’agrandir. Le Programme de possibilités d’investissement de l’Atlantique que nous proposons servira à réduire ce retard.

Ce programme pilote, financé par l’Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA), vise à sélectionner un groupe initial de 16 de nos entreprises les plus prometteuses, d’offrir de la formation et du mentorat et de préparer 12 d’entre elles à assister à une mission d’incitation aux investissements à Toronto. Elles auront alors l’occasion de rencontrer des investisseurs providentiels et des investisseurs précoces à la recherche de nouvelles occasions.

Le programme a pour objectif de montrer que la mise en place de processus facilitant le jumelage d’investisseurs et d’entreprises en quête d’investissements peut donner d’excellents résultats et aider à combler le manque de capitaux dans le secteur privé.

Pour en savoir plus sur les détails du programme, vous pouvez consulter notre FAQ. La date limite pour postuler est le 26 octobre. Soumettez votre demande DÈS MAINTENANT pour prendre part à cette belle occasion.

Veuillez noter que ce programme pilote est un essai et que le formulaire de demande, toute la correspondance et les séances ne sont offerts qu’en anglais !

Tue, October 10, 2017

Mon, October 09, 2017

Thu, October 05, 2017

Wed, October 04, 2017

Tue, October 03, 2017

Mon, October 02, 2017

Fri, September 29, 2017

Célébration Septembre : S'envole vers de nouveaux sommets

Thu, September 28, 2017

Cliquez sur le premier lien ci-dessous pour lire l'article complet.

Les points forts de cette histoire comprennent :

  • Agile Sensor Technologies est une start-up de l'Université Memorial (MUN) concentré sur la commercialisation des technologies de la robotique.
  • L'entreprise et la technologie sous-jacent sont sortis d'un projet pluriannuel de l'Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA) du Fonds de l'innovation de l'Atlantique (AIF) avec Dr Nick Krouglicof, L'entreprise et la technologie sous-jacent sont sortis d'un projet pluriannuel de l'Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA) du Fonds de l'innovation de l'Atlantique (AIF) avec Dr Nick Krouglicof, qui est maintenant le directeur de la technologie à Agile.
  • Sa première technologie - un système de contrôle moteur pour drones a été lancé sur le marché en 2015.
  • Un partenariat avec Solace Power (un autre démarrage de NL) et un partenariat stratégique avec Gaitech International Ltd. de Shanghai, en Chine, permettent une nouvelle croissance. Le partenariat avec Gaitech comprend un investissement stratégique dans Agile et un accord pour développer de nouveaux produits à distribuer sur le marché mondial de la robotique. Leur premier projet commun est de produire une plateforme de développement plug-and-play pour les fabricants de robots.
  • Le Bureau de transfert et de commercialisation de technologie de Memorial a aidé Agile à protéger son portefeuille de propriété intellectuelle, qui comprend maintenant plus de cinq brevets délivrés.
  • Statistiques clés: 1 nouvelle entreprise, 1 licence, 9 nouveaux emplois.

Nous sommes très fiers de la façon dont Memorial est #springboarding la croissance de l'Atlantique. Ce type de support est disponible pour vous et votre entreprise aussi.

Contactez-nous pour démarrer #springboarding.

Voir l'article externe.

Wed, September 27, 2017

  • Soutenu par:
  • Canada
  • ACOA
  • Membres du Springboard