Springboard Atlantic

Connexion

Mot de passe perdu?

Budget Fédéral Appuie Le Programme De Recherche

Dans un budget fédéral qui garnis de nombreux ministères et organismes, les Dans un budget fédéral qui garnis de nombreux ministères et organismes, le secteur de la recherche a vu de nouveaux investissements importants, gagner le budget « des notes élevées » des présidents de l’Université canadienne. « Il s’agit en fait été une très bonne journée pour les universités du Canada, parce que le gouvernement a fait quelques investissements intelligents et stratégiques dans la recherche et l’innovation», a déclaré l’Association des universités et collèges du Canada Président Paul Davidson suivant la livraison du budget, hier, par le ministre des Finances Jim Flaherty.
Digvir Jayas, vice-président, recherche, à l’Université du Manitoba, a partagé ces sentiments. «Le gouvernement fédéral devrait être félicité et a félicité pour sa vision à long terme pour augmenter la productivité et la prospérité pour les Canadiens grâce à des investissements dans tous les aspects de la recherche, le développement et la commercialisation», at-il dit. « C’est d’une importance particulière parce que le gouvernement a fait cela sous conditions de restriction budgétaire. »

Alex Usher, président de l’entreprise Stratégie de l’enseignement supérieur Consulting Associates, a également commenté: « Dans l’ensemble, c’était un budget qui était étonnamment lourd sur [l’éducation postsecondaire] des sujets liés. »
Canada de recherche de trois principaux organismes subventionnaires verrez quelques coupes dans leurs budgets, mais ceux-ci seront compensées par des augmentations équivalentes ciblées pour soutenir des partenariats de recherche industrie et les universités. À partir de 2012-2013, les Instituts canadiens de recherche en santé recevront 15 millions de dollars par année pour sa stratégie axée sur le patient de la recherche; en sciences naturelles et en génie Conseil de recherches en recevra également 15 millions de dollars par an, pour sa stratégie de partenariats et d’innovation; et les sciences sociales et humaines Conseil de recherches en recevra 7 millions de dollars par an pour ses initiatives de partenariats industriels-universitaires.

Autres investissements clés pour le secteur incluent 500 millions de dollars sur cinq ans pour la Fondation canadienne pour l’innovation pour soutenir l’infrastructure de recherche de pointe; 60 millions de dollars à Génome Canada pour lancer un concours de nouvelles recherches appliquées dans le domaine de la santé humaine et pour soutenir la science et de centres de technologie jusqu’à 2014-15; et 40 millions de dollars sur deux ans pour soutenir l’opération du Canada à ultra-haute vitesse réseau de recherche, CANARIE – sur une base annualisée, à proximité de ce que l’agence a été demandé.
Un certain nombre d’autres investissements dans la recherche ciblées comprennent:

6,5 millions de dollars sur trois ans pour un projet de recherche à l’Université McMaster pour évaluer l’équipe des approches fondées sur la prestation des soins de santé;
17 millions de dollars sur deux ans pour faire progresser le développement des alternatives à la médecine du Canada existants et des technologies de production d’isotopes, et
10 millions de dollars sur deux ans pour l’Institut canadien de recherches avancées pour relier les Canadiens aux réseaux de recherche mondiaux.
En outre, le budget alloué 14 millions de dollars sur deux ans pour doubler la recherche industrielle et le programme de stages en développement. Le financement, qui sera administré par MITACS organisation de recherche, donne de l’expérience de la recherche les étudiants diplômés dans le secteur privé – une initiative appelée par l’AUCC, a noté M. Davidson.
Les commentaires positifs du budget n’ont pas été partagée par tous. James Turk, directeur exécutif de l’Association canadienne des professeurs d’université, a sonné une note discordante, en disant le budget met en péril du Canada à long terme de développement par « l’affaiblissement » des capacités de recherche du pays.

«Avec ce budget, le gouvernement se détourne de la nature de la recherche qui mène à de nouvelles découvertes en faveur d’un agenda étroit et commercial à court terme », a déclaré M. Turk. « En reliant la recherche que dans les intérêts des entreprises, le gouvernement va étouffer plutôt que de promouvoir la croissance et le progrès scientifique. »
M. Usher à l’supérieur Associés Stratégie d’éducation ont également exprimé une certaine inquiétude que le gouvernement continue de prendre des projets de recherche spécifiques qu’il favorise, en contournant la recherche des conseils subventionnaires. «Quand pouvons-nous tous admettre publiquement que [Bureau du premier ministre] l’est devenu le quatrième concile octroi? » At-il dit. «Cette habitude de distribuer de l’argent à des projets scientifiques spécifiques en dehors de la structure tri-conseil est de devenir dangereusement retranché. »

Dans d’autres domaines liés à l’éducation, le budget contient des fonds pour améliorer les résultats scolaires des Autochtones du Canada, y compris 275 millions de dollars pour soutenir l’éducation des Premières Nations dans les réserves. Ces investissements « ne peut que renforcer les possibilités pour la population autochtone du Canada à devenir participants à part entière et actif dans la société canadienne», a déclaré M. Davidson.
Il propose également 67 millions de dollars dans l’année fiscale en cours pour soutenir le Conseil national de recherches recentrage sur les métiers dirigée, de l’industrie-recherche pertinente, grâce à des consultations avec les entreprises et les universitaires et les intervenants des collèges.

Le secteur de l’enseignement supérieur collectivement poussé un soupir de soulagement que le budget s’est engagé à renouveler des ententes de financement actuelles pour le Transfert social canadien par le biais 2014-2015 et les années subséquentes. Le CST transfère des fonds fédéraux aux gouvernements provinciaux pour appuyer les programmes éducatifs et sociaux.